ARTHUR CONLEY

R.I.P.  4 janvier 1946 / 16 novembre 2003

Arthur Conley - english version



the Funky Soul story - Arthur Conley 01

 

Au fur et à mesure que son génie s'affirme sur scène et en studio, Otis Redding prend en mains les différents aspects de sa carrière qu'il s'agisse de la scène, du studio, ou de l'écriture. En 1965, il décide même de produire d'autres artistes, pour donner une chance à ceux qui viendront après lui. Cette année-là, sa route croise celle d'un chanteur de   dix-neuf ans originaire d'Atlanta, Arthur Conley.

 

Après l'avoir emmené en tournée avec lui, Otis le conduit en studio, chez Stax à Memphis comme à Muscle Shoals. Leur première collaboration, "I'm a Lonely Stranger", est suivie de "Sweet Soul Music", inspiré du "Yeah Man" de Sam Cooke, qu'Otis Redding donne en distribution à Atco, sous-marque d'Atlantic.

 

Classé à la deuxième place des charts R&B et Pop au printemps 1976, une prouesse qu'Otis lui-même n'avait pas encore réussie, "Sweet Soul Music" devient un hymne incontournable à la soul, avec des références à tous les géants du genre, James Brown, Wilson Pickett, Lou Rawls et Sam & Dave, tandis que l'album Sweet Soul Music devient l'une des meilleures ventes de la saison.

 

I'm A Longer Lonely Stranger

 

Sweet Soul Music

 

Sam Cooke - Yeah Man

 

 

A son retour d'une tournée européenne avec Otis et les autres vedettes Stax, Arthur Conley retrouve les charts pendant l'été avec la plage titre d'une autre production signée Otis, "Shake, Rattle & Roll".

 

Shake, Rattle & Roll

 

 

La mort d'Otis Redding quelques mois plus tard est catastrophique pour Arthur Conley qui perd son meilleur protecteur. Atlantic ne souhaitant pas abandonner en cours de route un artiste aussi prometteur, l'ingénieur du son attitré de la firme, Tom Dowd, prend la direction artistique de l'album Soul Directions.

 

Sans faire aussi bien qu'Otis, Tom Dowd s’en tire avec les honneurs puisque "Funky Street" entre dans le Top 10 noir et le Top 20 Pop au cours du premier semestre 1968, ce qui vaut à Arthur Conley de participer à l'aventure éphémère du Soul Clan aux côtés de Joe Tex, Ben E. King, Don Covay et Solomon Burke pour l'enregistrement du 45-t. "Soul Meeting".

 

Funky Street

 

The Soul Clan - Soul Meeting

 

 

Après un dernier recueil chez Atlantic intitulé More Sweet Soul qui donne à Arthur Conley deux hit mineurs en 1969 (dont une relecture du "Ob-La-Di", "Ob-La-Da" des Beatles), sa carrière s'enlise malgré un contrat avec la marque Capricorn et il finit par s'installer en Hollande où il a longtemps vécu de son statut de légende de la soul.

 

Ob-La-Di, Ob-La-Da

 

the Funky Soul story - Arthur Conley 02

 

source : Encyclopédie du Rhythm & Blues et de la Soul (éditions Fayard - 2002).

 


Discographie


Sweet Soul Music - 1967

Arthur Conley - Sweet Soul Music - 1967

A1. Sweet Soul Music

A2. Take Me (Just as I Am)

A3. Who's Foolin' Who

A4. There's a Place for Us

A5. I Can't Stop (No, No, No)

B1. Wholesale Love

B2. I'm a Lonely Stranger

B3. I'm Gonna Forget About You

B4. Let Nothing Separate Us

B5. Where You Lead Me


Shake, Rattle & Roll - 1967

Arthur Conley - Shake, Rattle & Roll - 1967

A1. Shake Rattle Roll

A2. I've Been Loving You Too Long

A3. Love Got Me

A4. A Change Is Gonna Come

A5. Hand And Glove

B1. Ha Ha Ha

B2. You Don't Have To See Me

B3. Baby What You Want Me To Do

B4. I'll Take The Blame

B5. Keep On Talking


Soul Directions - 1968

Arthur Conley - Soul Directions - 1968

A1. You Really Know How To Hurt A Guy

A2. Funky Street

A3. Burning Fire

A4. Get Yourself Another Fool

A5. Otis Sleep On

B1. Hear Say

B2. This Love Of Mine

B3. Love Comes And Goes

B4. Put Our Love Together

B5. People Sure Act Funny


More Sweet Music - 1969

Arthur Conley - More Sweet Music - 1969

A1. Ob-La-Di, Ob-La-Da

A2. Shing-A-Ling

A3. One Night Is All I Need

A4. I Got A Feeling

A5. Aunt Dora's Love Soul Shack

A6. Stuff You Gotta Watch

B1. Something You Got

B2. Is That You Love

B3. Speak Her Name

B4. Run On

B5. That Can't Be My Baby

B6. Take A Step