BILL WITHERS

4 juillet 1938



the Funky Soul story - Bill Withers 01

 

A l'exception de son enfance pauvre, Bill Withers a pour ainsi dire, échapper à tous les clichés attachés aux artistes sudistes afro-américains : il ne fut pas un chanteur précoce dans une chorale de gospel d'une église de village, il ne fut pas un instrumentiste virtuose, il est même arrivé tardivement sur la scène musicale, ce qui ne l'a pas empêché de trouver sa voie musicale, à mi-chemin de la soul et de la folk.

 

Bill Withers à 32 ans lorsqu'il devient chanteur professionnel. Il a grandit dans une ville minière du Vieux Sud, dont il n'a conservé que très peu de souvenirs musicaux particulièrement parlant, d'autant qu'à la mort de son père, il du quitter l'école pour trouver du travail. Aux États-Unis, l'armée est un recours facile pour ceux que l'existence défavorise et Bill Withers passera neuf ans dans l'US Navy; c'est là qu'un orthophoniste va le guérir d'un bégaiement chronique qui aurait certainement handicapé sa future carrière.

 

De retour à la vie civile, il multiplie les petits boulots (livreur, ouvrier à la chaine dans l'automobile et l'aviation...) tout en écrivant des chansons pour son plaisir, allant jusqu'à s'installer à Los Angeles pour se faire connaitre. Pendant trois ans, ses tentatives dans ce domaine sont moins que prometteuses; éconduit par tous les professionnels du disque, il devient ouvrier chez un sous-traitant de Boeing en y installant des toilettes sur les 747.

 

L'étincelle jaillit de sa rencontre en 1970 avec le patron de Sussex Records qui le confie à Booker T. Jones, devenu producteur depuis son départ de Memphis. L'ancien organiste des MG's réalise avec Bill Withers l'album Just I Am sur lequel Stephen Stills assure les parties de guitare. La réussite est immédiate tant pour le LP que pour le premier single, "Ain't No Sunshine", qui s'impose simultanément et donne un premier Grammy Awards à Bill Withers.

 

Ain't No Sunshine

 

La saison suivante est plus fertile encore avec Still Bill en tête des meilleurs ventes d'album grâce au titre "Lean On Me". Cette ode gospel-folk, enregistré avec d'anciens membres du Watts 103rd Street Rhythm Band de Charles Wright, porte le nom de Bill Withers tout en haut des charts Pop pendant trois semaines au mois de juillet. "Use Me" et "Kissing My Love" prennent plus modestement le relais avant la sortie du Live At Carnegie Hall en 1972, suivi d'un dernier album chez Sussex, +'Justments en 1974 qui montre que la routine s'installe alors qu'un différent entre le chanteur et sa maison de disques vient freiner sa créativité.

 

Lean On Me

 

Use Me

 

Kissing My Love

 

Le temps de retrouver les hits-parades, avec "It's All Over Now" en duo avec Bobby Womack sur l'album de ce dernier I Don't Know What The World Is Coming To, paru en 1975, et de se marier avec l'actrice Dennis Nicholas, Bill Withers enchaine les albums Making Music, Making Friends avec le titre "Make Love To Your Mind" en 1975, Naked And Warms (1976), Menagerie avec le titre "Lovely Day" en 1977'Bout Love (1978) et Watching You Watching Me (1985).

 

It's All Over Now (with Bobby Womack)

 

Make Love To Your Mind

 

Lovely Day

 

L'année 1980 annonce le retour sur le devant de la scène avec un nouvelle ballade, "Just The Two Of Us", interprété par Bill Withers et paru sur l'album Winelight du saxophoniste Grover Washington Jr. ce qui au passage, offre un deuxième Grammy Awards à Bill Withers.

Jamais deux sans trois, le suivant lui est décerné au terme de la saison 1987 qui a vu le groupe Club Nouveau ressusciter le titre "Lean On Me" ; c'est une chance inespérée pour Bill Withers dont le palmarès ne s'était enrichi que de hits mineurs les années précédentes et qui avait pris sa retraite des studios après 1985.

 

Just The Two Of Us (with Grover Washington Jr.)

 

Club Nouveau - Lean On Me

 

Outre sa participation en tant que comédien à diverses séries télévisées, Bill Withers vit confortablement de ses droits d'auteur, les plus grands ayant utilisé son répertoire, depuis Michael Jackson avec "Ain't No Sunshine" en 1971 jusqu'au Tribute To Bill Withers d'Al Jarreau en 1998, en passant par les Staple Singers avec "Grandma's Hands" en 1973, Creative Source avec "Harlem" et Aretha Franklin avec "Let Me In Your Life" en 1974, Diana Ross avec "The Same Love That Made Me Laugh" en 1977 ou Aaron Neville avec "Use Me" en 1995, sans oublier les nombreux rappeurs qui ont abondamment puisé dans sa musique (The Jungle Brothers, Big Daddy Kane, 2Pac, Brother Ali, Tech N9ne...).

 

Michael Jackson - Ain't No Sunshine - (LP Got To be There)

 

The Staple Singers - Grandma's Hands - (LP Be What You Are)

 

Creative Source - Harlem - (LP Migration)

 

Aretha Franklin - Let Me In Your Life - (LP Let Me In Your Life)

 

Diana Ross - The Same Love That Made Me Laugh - (LP Baby It's Me)

 

Aaron Neville - Use Me - (LP The Tattoed Heart)

 

Cette notoriété n'a jamais empêché Bill Withers de conserver une simplicité qu'il résume à ceci : "Quand on me dit qu'un artiste est plus important qu'un ouvrier, je réponds que tout est relatif. Avant d'être chanteur, j'installais des toilettes dans les avions; croyez-moi, on se passe plus facilement de chansons que de toilettes."

 

the Funky Soul story - Bill Withers 02

 

> BILL WITHERS <

 

 

sources : Encyclopédie du Rhythm & Blues et de la Soul (éditions Fayard, 2002)

 


Discographie


1971 - Just As I Am

Bill Withers - 1971 / Just As I Am

A1. Harlem

A2. Ain't No Sunshine

A3. Grandma's Hands

A4. Sweet Wanomi

A5. Everybody's Talkin'

A6. Do It Good

B1. Hope She'll Be Happier

B2. Let It Be

B3. I'm Her Daddy

B4. In My Heart

B5. Moanin' And Groanin'

B6. Better Off Dead


1972 - Still Bill

Bill Withers - 1972 - Still Bill

A1. Lonely Town, Lonely Street

A2. Let Me In Your Life

A3. Who Is He (And What Is He To You)

A4. Use Me

A5. Lean On Me

B1. Kissing My Love

B2. I Don't Know

B3. Another Day To Run

B4. I Don't Want To You On My Mind

B5. Take It All In And Check It All Out


1972 - Live At Carnegie Hall

Bill Withers - 1972 - Live At Carnegie Hall

A1. Use Me

A2. Friend Of Mine

A3. Ain't No Sunshine

A4. Grandma's Hands

B1. World Keeps Going Around

B2. Let Me In Your Life

B3. Better Off Dead

B4. For My Friend

C1. I Can't Write Left-handed

C2. Lean On Me

C3. Lonely Town, Lonely Street

C4. Hope She'll Be Happier

D1. Let Us Love

D2. Harlem


1974 - +'Justments

Bill Withers - 1974 - +'Justments

A1. You

A2. The Same Love That Made Me Laugh

A3. Stories

A4. Green Grass

A5. Ruby Lee

B1. Heartbreak Road

B2. Can We Pretend

B3. Liza

B4. Make A Smile For Me

B5. Railroad Man


1975 - Making Music, Making Friends

Bill Withers - 1975 - Making Music, Making Friends

A1. I Wish You Well

A2. The Best You Can

A3. Make Love To Your Mind

A4. I Love You Dawn

A5. She's Lonely

B1. Sometimes A Song

B2. Paint Your Pretty Picture

B3. Family Table

B4. Don't You Want To Stay

B5. Hello Like Before


1976 - Naked & Warm

Bill Withers - 1976 - Naked & Warm

A1. Close To Me

A2. Naked And Warm (Heaven! Oh! Heaven!)

A3. Where You Are

A4. Dreams

B1. If I Don't Mean You Well

B2. Ill Be With You

B3. City Of The Angels

B4. My Imagination


1977 - Menagerie

Bill Withers - 1977 - Menagerie

A1. Lovely Day

A2. I Want To Spend The Night

A3. Lovely Night For Dancing

A4. Then You Smile At Me

B1. She Wants To (Get On Down)

B2. It Ain't Because Of Me Baby

B3. Tender Things

B4. Wintertime

B5. Let Me Be The One You Need


1978 - 'Bout Love

Bill Withers - 1978 - 'Bout Love

A1. All Because Of You

A2. Dedicated To The One I Love

A3. Don't It Make It Better

A4. You Got The Stuff

B1. Look To Earch Other For Love

B2. Love

B3. Love Is

B4. Memories Are That Way


1985 - Watching You, Watching Me

Bill Withers - 1985 - Watching You, Watching Me

A1. Oh Yeah!

A2. Something That Turns You on

A3. Don't Make Me Wait

A4. Heart In Your Life

A5. Watching You, Watching Me

B1. We Could Be Sweet Lovers

B2. You Just Can't Smile It Away

B3. Steppin' Right Along

B4. Whatever Happens

B5. You Try To Find A Love


Radioshow


The Black Sunday Live #09 // live at Carnegie Hall (1972)

the Funky Soul story - émission The Black Sunday Live avec Bill Withers