BOOTSY COLLINS

& the BOOTSY'S RUBBER BAND

26 octobre 1951



Bootsy Collins

 

Pour avoir fait partie à la fois des J.B.'s de James Brown et du collectif Parliament-Funkadelic (dont il est l'élève le plus doué, tant artistiquement que commercialement), Williams Earl Collins alias Bootsy Collins relève de cette école funk délirante et fantastique imaginée à l'origine par George Clinton.

 

Gesticulant sur scène dans un costume à paillettes, monté sur des bottes à talons compensés aux couleurs aveuglantes, armé d'une basse en forme d'étoile, un pendentif stellaire autour du cou et des lunettes noires étoilées qui lui mangent la moitié du visage, Bootsy est la preuve vivante que le spectacle constitue une dimension incontournable de la musique populaire afro-américaine.

 

Comme George Clinton, Bootsy a connu son heure de gloire au cours de la seconde moitié des années 1970, utilisant le funk le plus radical sur fond de jeux de mots, de blagues de cour d'école et de maximes dérisoires pour apporter le démenti le plus formel à l'opinion ambiante selon laquelle la musique afro-américaine s'était définitivement diluée dans la médiocrité crossover du disco.

 

Bootsy Collins mais aussi Bootzilla, Captain P-Mo, Casper, Zillatron... l'homme à la basse étoilé!

 

Bootsy Collins

 

Un simple coup d’œil à ses débuts suffit à dévoiler la capacité d'adaptation et la créativité de Bootsy. En 1968, à dix-sept ans, Bootsy créé son premier groupe, les Pace-Setters, accompagné de son frère aîné, Phelps « Catfish » Collins (guitare), Franky 'Kash' Waddy (batterie) et Philippe Wynne (voix), une formation jouant les succès Soul du moment dans les boîtes de Cincinnati. La scène locale ne se limite pas à la vie des clubs puisque la Queen City abrite aussi les studios King Records où James Brown (lien vers J.B.) enregistre de longue date ses hits.

 

The Pace-Setters - Push On Jesse Jackson (Extended version)

 

The Pace-Setters -Freedom & Justice

 

Le jour de 1969 où James Brown renvoie tout son orchestre, les Famous Flames, pour une sombre histoire d'argent, les Pace-Setters sont appelés à la rescousse ; quittant l'Ohio en catastrophe à destination de la Géorgie dans l'avion personnel du Godfather, ils deviennent les J.B.'s à l'instant où ils montent sur scène le soir même.

 

Les deux saisons qui suivent, marquées par des centaines de concerts et une série de best-sellers parmi lesquels "Get Up I Feel Like Being Like A Sex Machine", "Super Bad", "Get Up", "Get Into It", "Get Involved" et "Soul Power", constituent une chance unique à Bootsy qui parfait à la source sa science du funk. Au cours de l'été 1971, son esprit d'indépendance prend le dessus et s'envole avec ses propres House Guests pour se retrouver à Detroit où il intègre Funkadelic.

 

Pendant quatre ans, Bootsy est l'une des âmes de la famille musicale de George Clinton, apportant ses lignes de basses explosives et ses idées visionnaires aux enregistrements de Parliament-Funkadelic. Très à l'aise en studio, il vend également ses services comme mercenaire, participant à l'enregistrement du "Disco Lady" de Johnnie Taylor à la fin de 1975, pour ne donner que se seul exemple.

 

Johnnie Taylor - Disco Lady

 

Bootsy Collins & George Clinton

 

C'est à cette époque que George Clinton le pousse à se lancer dans un projet individuel. Baptisé dans un premier temps Bootsy's Early Sunn, le Rubber Band comprend, entre autres, Phelps 'Catfish' Collins à la guitare, Fred Wesley et Maceo Parker aux cuivres, Franck 'Kash' Waddy à la batterie, Robert Johnson et Gary « Mudbone » Cooper au chant...

 

Par l'intermédiaire de George Clinton, le Bootsy's Rubber Band entre chez Warner qui publie au début de 1976 leur premier album Strechin' Out In Bootsy's Rubber Band, dont trois titres ("Strechin' Out (In A Rubber Band)", "I'd Rather Be With You" et "Psychoticbumpschool") ont droit aux honneurs des charts.

 

Strechin' Out (In A Rubber Band)

 

I'd Rather Be With You

 

Psychoticbumpschool

 

Les deux recueils suivants, en tête des meilleurs ventes d'albums Soul, sont ceux de la consécration : Ahh... The Name Is Bootsy, Baby! avec des titres forts tel que "The Pinocchio Theory" (théorie selon laquelle le nez de tous les mauvais joueurs de funk pousse inexorablement) et "Can't Stop Away", un album vendu à plus d'un million d'exemplaires en 1977 suivi par Bootsy? Player Of The Year, une affirmation non-dénué de vérité puisque "Bootzilla" se retrouve en tête des charts noirs le 25 mars 1978, le mois où démarre une tournée des ghettos triomphale pour le Rubber Band, dans l'indifférence (quasi-)totale du public blanc qui préfère s'enflammer dans les discothèques pour la fièvre du samedi soir.

 

The Pinocchio Theory

 

Can't Stop Away

 

Bootzilla

 

Au terme d'une année de folie, alimentée par des rumeurs persistantes et fondées sur le goût prononcé pour la cocaïne de Bootsy, ce dernier décide de prendre du recul. Sous contrat avec Warner Bros., il enregistre en 1979 l'album This Boot Is Made For Fonk-n qui profite de la Rubber Band mania pour asseoir des titres comme "Jam Fan (Hot)" et "Bootsy Get Live".

 

Jam Fan (Hot)

 

Bootsy Get Live

 

Ce n'est qu'en 1980, que Bootsy Collins publie son 1er album "solo", sous son propre nom et non celui de son groupe, Ultra-Wave. Cet album a été enregistré en même temps que l'album Sweat Band de Sweat Band, un projet dirigé par Bootsy Collins, sorti sur le label Uncle Jam Records de George Clinton.

 

En 1982, Bootsy signe The One Giveth, The Count Taketh Away. Mais comme le précédent, les ventes sont moins bonnes qu'avec le Rubber Band. Une relation avec le fait que la famille P-Funk est alors en plein éclatement, que le rap commence à s'imposer dans l'Amérique noire ? Sûrement. Cette décennie est globalement morose pour Bootsy.

 

En 1984, il collabore avec Jerry Harrison de Talking Heads pour produire "Five Minutes", un disque samplé de l'infâme discours de Ronald Reagan "We begin bombing in five minutes". Le disque a été crédité à Bonzo Goes To Washington (également mentionné dans la chanson "Bonzo Goes To Bitburg" des Ramones en 1985, dérivé du rôle principal de Reagan en tant que professeur Peter Boyd dans la comédie de 1951 : Bedtime pour Bonzo).

 

Five Minutes

 

Bootsy fait son comeback en 1988, avec l'aide du producteur Bill Laswell. Il sort un nouvel opus What's Bootsy Doin'? qui présage le son des années 1990, comme le titre "Party On Plastic". Laswell présente Bootsy à Herbie Hancock, aboutissant à Perfect Machine, un album électro-funk.

 

Party On Plastic

 

En 1990, Bootsy collabore avec le groupe Deee-Lite sur leur hit "Groove Is In the Heart" où il contribue aux voix supplémentaires. Bien qu'il soit également dans le clip jouant de la basse, cette ligne de basse est en fait un sample d'une chanson d'Herbie Hancock appelée "Bring Down The Birds". Bootsy's Rubber Band est devenu de facto le soutien des musiciens pour Deee-Lite lors d'une tournée mondiale. Le groupe enregistre également le EP Jungle Bass, leur premier enregistrement en 11 ans.

 

Deee-Lite - Groove Is In The Heart

 

Herbie Hancock - Bring Down The Birds

 

Jungle Bass

 

En 1992, Bootsy rejoint le guitariste Stevie Salas et le batteur Buddy Miles pour former le groupe funk-metal fusion Hardware. Le trio sort l'album Third Eye Open, avant de se séparer. Dans la même année, Bootsy Collins joue de la guitare basse sur le premier album de Praxis, Transmutation, aux côtés de Bernie Worrell, Bryan Mantia et Buckethead.

 

Bootsy collabore avec Del McCoury, Doc Watson et Mac Wiseman pour former le GrooveGrass Boyz. Ils produisent une fusion de bluegrass et funk.

 

En 1994, il contribue au dernier album des Soup Dragons, Hydroponic.

 

Le Bootsy's New Rubber Band est formé cette année, réalisant l'album Blasters de l'Univers.

 

En 1995, Bootsy joue dans le remake "If 6 Was 9" de Jimi Hendrix, pour Axiom Funk, un groupe unique dans le style Funkadelic, produit par Bill Laswell et composé de George Clinton, Bernie Worrell, de Bootsy Collins, Eddie Hazel, Gary Shider et Bill Laswell. Le groupe publie un seul album Funkcronomicon. Ce titre se trouve également dans la bande originale du film Stealing Beauty de Bernardo Betollucci en 1996.

 

Jimi Hendrix - If 6 Was 9

 

Axiom Funk - If 6 Was 9

 

En 1996, Bootsy collabore à l'album T.A.P.O.A.F.O.M. de George Clinton et co-écrit, en 1999, le titre "DJ Droga" avec le duo de funk argentin Illya Kuryaki & The Valderramas.

 

Bootsy collabore beaucoup avec Bill Laswell et fait des apparitions sur deux enregistrements de Fatboy Slim, le titre "Illuminati" tiré du EP du même nom, ainsi que la lecture d'un poème, "Everything Is Everything", à la fin de l'album LateNightTales.

 

Everything Is Everything

 

Il collabore également avec TobyMac, Nicole C. Mullens, Lo- Fidelity Allstars, Buckethead...

 

Bootsy apparait dans le film Standing in the Shadows of Motown en 2002 et deux ans plus tard, il travaille sur l'album Rhythm & Gangsta de Snoop Dogg et sur la reprise de "The Joker" sur l'album de Fatboy Slim, Palookaville.

 

Fatboy Slim ft. Bootsy Collins - The Joker

 

Il reprend le titre "Power of Soul" sur l'album hommage de 2004 Power of Soul: A Tribute To Jimi Hendrix.

 

Depuis lors, Bootsy collabore fréquemment avec le contrebassiste Victor Wooten.

 

En octobre 2005, Bootsy co-écrit une chanson célébrant la résurgence de son équipe de sa ville natale, les Cincinnati Bengals de la Ligue nationale de football appelée "Fear Da Tiger", comportant des passages rappés, écrits et interprétés par plusieurs joueurs des Bengals, dont l'attaquant offensif Stacy Andrews et le centre Ben Wilkerson. Dans le clip, Bootsy apparait avec Little Richard, Bernie Worrell et d'autres musiciens notables.

 

Il chante également "Marshal Law", l'hymne de l'équipe de football Cincinnati Marshals.

 

Bootsy Collins

 

En 2006, ABC Entertainment / A Charly Films sort un DVD/CD live du New Rubber Band enregistré en 1998 au North Sea Jazz Festival.

 

Bootsy enregistre la musique de la série télévisée Loonatics Unleashed. Il a également doublé le personnage Bootes Belinda dans l'épisode The Music Villain (S02/E11).

 

Cette même année, Bootsy sort un album de Noël Christmas Is 4 Ever. C'est le premier album sur ce thème produit par un artiste du P-Funk.

 

En avril 2007, Il annonce son intention de créer un restaurant / club avec Jeff Ruby, restaurateur de la région de Cincinnati, appelé «Bootsy's». Il propose des concerts, un musée consacré à la carrière musicale de Bootsy Collins et de la cuisine espagnole, mexicaine et sud-américaine entre 2008 et 2010.

 

Le Bootsy's, restaurant/club de Bootsy Collins

 

En juin 2007, Bootsy, avec son frère Phelps, Clyde Stubblefield, John "Jabo" Starks, et Bernie Worrell, participe à l'enregistrement de la bande originale du film Superbad.

En décembre, sans Bernie Worrell, ils réalisent le premier concert en hommage à James Brown.

 

En juillet 2007, il annonce au magazine Billboard qu'il travaille sur un projet appelé Science Faxtion et un album intitulé Living on Another Frequency dans lequel il est bassiste et co-producteur avec son chanteur principal, Greg Hampton. Le groupe comprend également le guitariste Buckethead et le batteur Brain. L'album est sorti en novembre 2008.

 

Bootsy Collins produit Junkyard Waltz du groupe funk Freekbass, originaire de l'Ohio, sorti en octobre 2008.

 

En 2009, Bootsy collabore avec Talib Kweli et Hi-Tek sur le titre "Internet Connection".

 

Le P-Funk est immortel, tout comme Bootsy, puisque le 26 octobre 2017, il sort un nouvel album World Wide Funk avec de nombreux invités. Retrouvez l'interview réalisé par le magazine Funk-U

 

 

sources :

- Encyclopédie du Rhythm & Blues et de la Soul (2002, Fayard)

- Wikipedia (en)

 


Discographie


1976 / Stretchin' Out In Bootsy's Rubber Band

1976 / Stretchin' Out In Bootsy's Rubber Band

A1 Stretchin' Out (In A Rubber Band)

A2 Psychoticbumpschool

A3 Another Point Of View

 

B1 I'd Rather Be With You

B2 Love Vibes

B3 Physical Love

B4 Vanish In Our Sleep


1977 / Ahh...The Name Is Bootsy, Baby!

1977 / Ahh...The Name Is Bootsy, Baby!

EL UNO - A FRIENDLY BOO

A1 Ahh...The Name Is Bootsy, Baby!

A2 The Pinocchio Theory

A3 Rubber Duckie

A4 Preview Side Too

 

UN DOS - GEEPIELAND MUSIC

B1 What's A Telephone Bill?

B2 Munchies For Your Love

B3 Can't Stay Away

B4 Reprise: We Want Bootsy


1978 / Bootsy? Player Of The Year

1978 / Bootsy? Player Of The Year

RADIO ACTIVE

A1 Bootsy? (What's The Name Of This Town)

A2 May The Force Be With You

A3 Very Yes

 

MONSTER ROCK

B1 Bootzilla

B2 Hollywood Squares

B3 Roto-Rooter

B4 As In (I Love You)


1979 / This Boot Is Made For Fonk-n

1979 / This Boot Is Made For Fonk-n

A1 Under The Influence Of A Groove

A2 Bootsy Get Live

A3 Oh Boy Gorl

 

B1 Jam Fan (Hot)

B2 Chug-A-Lug (The Bun Patrol)

B3 Shejam (Almost Bootsy Show)

B4 Reprise (Get Live)


1980 / Ultra Wave

1980 / Ultra Wave

01 Mug Push

02 F-Encounter

03 Is That My Song?

04 It's a Musical

05 Fat Cat

06 Sacred Flower

07 Sound Crack


1980 / Sweat Band (avec le groupe Sweat Band)

1980 / Sweat Band (avec le groupe Sweat Band)

A1 Hyper Space

A2 Freak To Freak

A3 Love Munch

A4 We Do It All Day Long

 

B1 Jamaica

B2 Body Shop

B3 We Do It All Day Long (Reprise)


1982 / Body Slam! (maxi vinyl seulement)

1982 / Body Slam!

A Body Slam!

 

B I'd Rather Be With You


1982 / The One Giveth, the Count Taketh Away

1982 / The One Giveth, the Count Taketh Away

A1 Shine-O-Myte (Rag Popping)

A2 Landshark (Just When You Thought It Was Safe)

A3 Countracula (This One's For You)

A4 #1 Funkateer

A5 Excon (Of Love)

B1 So Nice You Name Him Twice

B2 What's W-R-O-N-G Radio

B3 Music To Smile By

B4 Play On Playboy

B5 Take A Lickin' And Keep On Kickin'

B6 The Funky Funktioneer

1988 / What's Bootsy Doin'?

1988 / What's Bootsy Doin'?

A1 Party On Plastic (What's Bootsy Doin'?)

A2 Subliminal Seduction (Funk Me Dirty)

A3 Leakin'

A4 Do It Good

A5 1st One To The Egg Wins (The Human Race)

 

B1 Love Song

B2 (Iwannebee) Kissin' U

B3 *-ing The Luv' Gun

B4 Yo-Moma-Loves Ya

B5 Save What's Mine For Me


1990 / Jungle Bass (seulement en single)

1990 / Jungle Bass

A1 Jungle Bass (Jungle One/Long Form)

A2 Disciples Of Funk (The Return Of The Funkateers)

 

B1 Jungle Bass (House Of Bass Mix)

B2 Interzone (Silent Hush-Hush Mix/Cyberfunk)


1993 / Blasters Of The Universe

1993 / Blasters Of The Universe

version vinyl

A1 Blasters' Of The Universe 2 (The Sequel)

A2 J.R. (Just Right)

A3 Funk Express Card

A4 Bad Girls

 

B1 Wide Track

B2 Funk Me Dirty

B3 Blasters Of The Universe

B4 Back N The Day

 

version cd

1-01 Funk Express Card 5:53 1-02 J.R. (Just Right)

1-03 Blasters Of The Universe

1-04 Bad Girls

1-05 Back N The Day

1-06 Where R The Children

1-07 Female Trouble's (The National Anthem) 4:43

1-08 Wide Track

1-09 Funk Me Dirty

1-10 Blasters

1-11 Good Nite Eddie

1-12 A Sacred Place

1-13 Half Past Midnight

1-14 It's A Silly Serious World

 

2-01 J.R. (Just Right)

2-02 Funk Express Card

2-03 Back N The Day

2-04 Bad Girls

2-05 Good Nite Eddie

2-06 Where R The Children

2-07 Funk Me Dirty

2-08 It's A Silly Serious World

2-09 A Sacred Place


1993 / Lord of the Harvest

1993 / Lord of the Harvest

01 C.B.I. Files

02 Bugg Lite

03 Fuzz Face

04 Exterminate

05 Smell The Secrets

06 Count Zero

07 Bootsy And The Beast

08 No Fly Zone (The Devil's Playground)

09 The Passion Continues


1995 / Keepin' dah Funk Alive 4-1995

1995 / Keepin' dah Funk Alive 4-1995

1-1 Intro

1-2 Ahh... The Name Is Bootsy, Baby

1-3 Bootsy? (What's The Name Of This Town?)

1-4 Psychoticbumpschool

1-5 The Pinocchio Theory

1-6 Hollywood Squares

1-7 Bernie Solo

1-8 One Nation Under A Groove

1-9 P-Funk (Wants To Get Funked Up)

1-10 Cosmic Slop

1-11 Flash Light

1-12 Bootzilla

1-13 Roto-Rooter

 

2-1 I'd Rather Be With You

2-2 A Sacred Place (RIP)

2-3 Medley: Stretchin' Out / Touch Somebody

2-4 Night Of The Thumpasorus Peoples

2-5 Keepin' Dah Funk Alive 4-1995


1997 / Fresh Outta 'P' University

1997 / Fresh Outta 'P' University

A1 I'm Busy (Off Dah Hook)

A2 Funk Ain't Broke

A3 Party Lick-A-Ble's

A4 Do The Freak

 

B1 Toxic Waste

B2 Wind Me Up

B3 Home Of Da Freaks Thomas D. & Smudo

B4 I'm Leavin' U

 

C1 Good N Nasty

C2 An Gel Lick 'Angel'

C3 Pearl Drops

C4 I'm Leavin' U (C&J Fulltime Mix)

 

D1 Fragile

D2 Ever Lost Your Lover

D3 Hooly Wood If She Could

D4 Penetration (In Funk We Trust)

D5 Fresh Outta 'P'


1999 / Live in Louisville 1978

1999 / Live in Louisville 1978

01 Intro - Maceo

02 Bootsy ? (What's The Name Of This Town)

03 Rubber Duckie

04 Psychoticbumpschool

05 Pinocchio Theory

06 Hollywood Squares

07 Roto-Rooter

08 Very Yes

09 Can't Stay Away

10 Stretchin' Out (In A Rubber Band)

11 I'd Rather Be With You

12 Aah The Name Is Bootsy, Baby

13 Bootzilla


2001 / Live in Oklahoma 1976

2001 / Live in Oklahoma 1976

01 Intro

02 Psychoticbumpschool

03 Another Point Of View

04 I'd Rather Be With You

05 The Funk Jam

06 Vanish In Our Sleep

07 Stretchin' Out (In A Rubber Band)


2002 / Play With Bootsy

2002 / Play With Bootsy

A1 Inner-Planetary-Funksmanship

A2 Play With Bootsy (featuring Kelly Ali)

A3 Love Gangsta (featuring Colin Rich, Daz, Snoop Doggy Dogg

A4 Soul Sista (featuring Cherine Anderson, Fat Joe, Will Guice)

 

B1 Don't Let 'Em (featuring Rosie Gaines, Snoop Doggy Dogg, Till Brönner)

B2 A Life For Da Sweet Ting (featuring Eased)

B3 Groove Eternal (featuring Bobby Womack, One)

 

C1 Dance To The Music (featuring One)

C2 Funky And You Know It (featuring Shakedown)

C3 I'm Tired Of Good, I'm Trying Bad (featuring Lady Kier)

 

D1 All Star Funk (featuring Can 7, Lady Kier)

D2 The Bomb (featuring Fatboy Slim)

D3 Funkship

D4 Pressin' On


2005 / Fear Da Tiger

2005 / Fear Da Tiger

01 Fear Da Tiger (Game Day)

02 Fear Da Tiger (Short)

03 Bigkats (Game Face)

04 Bigkats (Short)

05 Make-It-Shake

06 Bite #1 - Live-N-the Jungle

07 Bite #2 - Use Your Voice

08 Bite #3 - Defense

09 Bite #4 - Chains

10 Bite #5 - Bengals on the Prowl

11 Bite #6 - Touchdown


2006 / Christmas Is 4 Ever

2006 / Christmas Is 4 Ever

01 N-Yo-City

02 Merry Christmas Baby

03 Jingle Belz (AKA Jingle Bells)

04 Happy Holidaze

05 Chestnutz (AKA The Christmas Song)

06 WinterFunkyLand (AKA Winter Wonderland)

07 Santa's Coming (AKA Santa Claus Is Coming To Town)

08 Boot-Off (AKA Rudolph The Red-Nosed Reindeer)

09 Silent Night

10 Sleigh Ride

11 Dis-Christmiss (AKA This Christmas)

12 Be-With-You

13 Christmas Is 4 Ever


2011 / Tha Funk Capital of the World

2011 / Tha Funk Capital of the World

A1 Spreading Hope Like Dope (Intro)

A2 Hip Hop @ Funk U

A3 Mirrors Tell Lies

A4 JB-Still The Man

A5 Freedumb (When-Love-Becomes-A-Threat)

 

B1 After These Messages

B2 Kool Whip (featuring CandiSweetz, Phil Ade)

B3 The Real Deal (featuring CandiSweetz, Mike Phillips, Sheila E.)

B4 Don't Take My Funk (featuring Bobby Womack, Catfish Collins)

 

C1 If Looks Could Kill (featuring Béla Fleck, Dennis Chambers, ZionPlanet-10)

C2 Minds Under Construction (featuring (Z-Class), Buckethead)

C3 Siento Bombo (featuring Olvido Ruiz, Ouiwey)

C4 The Jazz Greats (A Tribute To Jazz) (featuring George Duke, Ron Carter)

C5 Garry Shider Tribute (featuring George Clinton, Linda Shider)

 

D1 Stars Have No Names (They Just Shine) (featuring Chrissy Dunn, Nick Arnold)

D2 Chocolate Caramel Angel (featuring Casper, Faith Daniels, Ronni Racket)

D3 Yummy, I Got The Munchies


2017 / World Wide Funk

tFSs - Bootsy Collins - 2017 / World Wide Funk

A1. World Wide Funk

A2. Bass-Rigged-System

A3. Pusherman

A4. Thera-P

 

B1. Hot Saucer

B2. Heaven Eyes

B3. Ladies Nite

B4. Candy Coated Lover

 

C1. Snow Bunny

C2. Hi-On-Heels

C3. A Salute To Bernie

C4. Boomerang

 

D1. Worth My While

D2. Come Back Bootsy

D3. Illusions


the Funky Soul story - émission The Black Music Live avec The Bootsy's Rubber Band