RUFUS & CARLA THOMAS

R.I.P. Rufus (26 mars 1917 / 15 décembre 2001)

Carla (21 décembre 1942)



Limiter le palmarès de Rufus Thomas à sa carrière de chanteur serait réducteur tant cet homme à tout faire du show-business a participé à toutes les phases de l'histoire de la musique afro-américaine à compter de la fin des années 1930.

Pendant plus de soixante ans, il a touché de près ou de loin à l'ensemble des secteurs d'activité qui ont permis au Rhythm & Blues de s'épanouir, qu'il s'agisse du disque, de la scène ou de la radio.

Rufus Thomas, c'est la supériorité et la performance de l'école du spectacle noir-américaine qui s'inscrit dans sa continuité, en permettant à cet amuseur et danseur, qui n'a jamais prétendu à la qualité de chanteur, de s'imposer comme l'une des attractions les plus populaires sur le circuit de la Soul.

On peut en voir la preuve en regardant les images de sa prestation au festival de Wattstax en août 1972, un concert marathon dont il a été la star incontestée face à la concurrence d'Isaac Hayes et de Johnnie Taylor.

 

Quant à sa fille, Carla, son nom reste étroitement lié à la réussite de la Soul sudiste pour avoir largement contribué à faire de la modeste firme Satellite de Jim Stewart, futur Stax, le principal pourvoyeur de son de Memphis à travers le monde, engageant Stewart à renoncer au country & western pour s'intéresser au R&B.

 

the Funky Soul story - Rufus Thomas 01

 

Au cœur de Beale Street, l'artère qui a longtemps fait vibrer la communauté noire de Memphis avant de se transformer en Lourdes du blues, se dressait autrefois la façade du Palace, un établissement prestigieux qui occupait la place enviée de premier théâtre afro-américain du Sud. Chaque semaine s'y déroule depuis l'entre-deux-guerres des amateurs shows, sorte de concours pour musiciens débutants qui ont permis à Johnny Ace, B.B. King, Bobby Bland et Junior Parker de faire leurs premières armes. Dans les années 50, l'animateur habituel de ce rendez-vous est Rufus Thomas, comique de profession, qui fait patienter le public entre deux numéros en racontant des histoires drôles tout en exécutant des danses plus ou moins farfelues. Il y gagne non seulement un sens de la scène incomparable mais également une aisance verbale qui l'a servi jusqu'à sa mort en 2001, alors qu'il continuait à animer une émission de radio hebdomadaire, près d'un siècle après ses débuts sur les ondes de WDIA.

 

the Funky Soul story - Rufus Thomas on the radio

 

Comme Sammy Davis Jr., dont il rappelle la faculté d'adaptation, Rufus Thomas a fait ses classes à l'époque du vaudeville, le music-hall noir, après avoir compris qu'il n'aurait jamais la patience et l'humilité de ses parents, métayers sur une plantation. Membre de troupes itinérantes comme les Rabbit Foot Minstrels où il participe au duo comique Rufus And Johnny, il apprend sur le tas son métier d'amuseur, de danseur et de maître de cérémonie, au point de devenir une personnalité en vue de la communauté noire de Memphis.

 

 

A ses divers talents, il ajoute celui de chanteur en publiant dès 1950 des 78-t sur le label Star Talent (I'll Be A Good Boy) puis sur Chess Records (No More Doggin' Around (Ain't Gonna Be Your Dog)) en 1951 et 1952.

 

Au lendemain de son entrée à WDIA, il met à profit son sens du mouvement et du swing pour offrir son premier hit à la marque Sun - celle-là même qui permettra à Elvis Presley d'effectuer ses débuts.

 

Bear Cat, inspiré du Hound Dog de la monumentale Big Mama Thornton, grimpe jusqu'à la troisième place des charts noirs au printemps de 1953.

 

Rufus Thomas - I'll Be A Good Boy

 

Rufus Thomas - No More Doggin' Around (Ain't Gonna Be Your Dog)

 

Rufus Thomas - Bear Cat

 

 

Malgré ce succès, compliqué par une histoire de plagiat, et en dépit de la sortie en 1957 d'un 45-t sur Meteor, Rufus Thomas n'a pas l'intention de mener une carrière d'interprète et préfère retourner à ses activités habituelles, entre radio et spectacle, tout en veillant à bien nourrir sa famille ; car cet homme qui s'ingénie à faire croire qu'il n'est qu'un modeste paillasse dissimule derrière ses simagrées l'âme d'un militant actif de la cause afro-américaine.

Convaincu que seule l'éducation peut libérer sa communauté, il ne pousse pas vraiment ses enfants à se lancer dans le monde du spectacle ; c'est sans doute dans ce domaine qu'il aura le moins bien réussi puisque ses filles, Carla et Vaneese et son fils Marvell ont tous choisi d'exprimer leurs talents dans la musique.

 

the Funky Soul story - Rufus, Carla, Vanesse and Marvell Thomas
the Funky Soul story - Carla, Vanesse et Marvell Thomas

 

En 1960 Jim Stewart, fondateur de Satellite Records (futur Stax), n'a aucune expérience dans le monde du Rhythm & Blues lorsqu'il engage le groupe The Veltones et va chercher conseil auprès de la structure afro-américaine la plus en vue de la ville, la radio WDIA où il rencontre Rufus. Après lui avoir demandé de l'aider à faire connaître ses productions auprès de la communauté noire locale, Jim propose à Rufus de l'enregistrer avec sa fille Carla. Publié sous le titre 'Cause I Love You avec Marvell Thomas au piano et Booker T. Jones au saxophone, le titre  accumule les distinctions, en devenant le tout premier disque enregistré dans les nouveaux locaux de la firme sur McLemore Avenue, et surtout en suscitant un partenariat entre Satellite et Atlantic Records : Jerry Wexler, toujours attentif à ce qui se passe sur le marché sudiste, remarque ce disque et propose à Stewart d'assurer désormais la diffusion de ses produits.

 

Rufus & Carla Thomas - 'Cause I Love You

 

 

Alors que les ventes du titre 'Cause I Love You approchent les 50 000 exemplaires - un chiffre appréciable pour une compagnie de disque encore inconnue comme Satellite - Jim Stewart n'a pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin et fait à nouveau appel à la famille Thomas. Cette fois Carla est seule au micro pour enregistrer Gee Whiz (Look At His Eyes), une ballade écrite lorsqu'elle avait seize ans, déjà refusée par Vee-Jay.

Cette maison de disques de Chicago a l'occasion de réaliser son erreur en constatant que Gee Whiz donne à la firme de Jim Stewart son tout premier hit national : classé simultanément dans le Top Ten R&B et Pop au printemps 1961, une chanson qui fera de Satellite la patrie de la musique soul dans le sud.

 

Carla Thomas - Gee Whiz (Look At His Eyes)

 

 

the Funky Soul story - Carla Thomas 01

 

Malgré le succès de sa fille, Rufus Thomas insiste pour qu'elle poursuive ses études universitaires - à Nashville dans un premier temps, puis à la prestigieuse Howard University de Washington où elle côtoie Donny Hathaway -, ne lui laissant la liberté de travailler sur scène et en studio qu'à l'occasion des vacances. Au cours des six années qui suivent le succès de Gee Whiz, elle retrouve régulièrement les hauteurs des charts, en commençant par I'll Bring It Home To You en 1962, un titre qui répond à celui de Sam Cooke avec son Bring It On Home To Me.

 

Carla Thomas - I'll Bring It Home To You

 

Sam Cooke - Bring It On Home To Me

 

 

Avec What A Fool I've Been la saison suivante,  elle confie pour la première fois son destin à Steve Crooper, de plus en plus présent dans les studios Stax à Memphis depuis le succès de ses propres enregistrements avec les Mar-Keys et les MG's.

 

Carla Thomas - What A Fool I've Been

 

 

L'année 1964 permet à Carla de retrouver son père en studio le temps d'un 45-t Stax, That's Really Some Good (face A) et Night Time Is The Right Time (face B), un single qui fait une courte apparition dans le Hot 100, tandis que l'année 1965 lui donne l'occasion d'enregistrer Confort Me, un succès mineur sur lequel on peut entendre dans les chœurs Glady Knight & The Pips que Carla a invités en studio, profitant de leur présence à Memphis où ils donnent un concert.

 

Rufus & Carla Thomas - That's Really Some Good

 

Rufus & Carla Thomas - Night Time Is The Right Time

 

Carla Thomas - Comfort Me

 

the Funky Soul story - Rufus and Carla Thomas 01

 

Comme Jim Stewart et Al Bell sentent que la carrière de Carla s'enlise, ils demandent à Isaac Hayes et David Porter de produire B-A-B-Y, un titre initialement prévu pour Sam & Dave et qui devient à l'automne 1966 le single le plus vendu de la carrière de la jeune chanteuse, entraînant à sa suite l'album Carla.

 

Carla Thomas - B-A-B-Y

 

 

Et pour entretenir cette réussite commerciale, les dirigeants de Stax lui font enregistrer une série de duo avec Otis Redding. Publiés au printemps 1967 sur le recueil King & Queen, les best-sellers Tramp et Knock On Wood valent à Carla le titre de "Reine de la Soul", que l'on retrouve décliné sur ses albums suivants, The Queen Alone en 1967 et Memphis Queen deux ans plus tard.

 

Otis & Carla - Tramp

 

Otis & Carla - Knock On Wood

 

 

Avec la fin de la décennie, la chance change de camp ; après la disparition tragique d'Otis Redding, c'est le succès fulgurant d'Aretha Franklin qui atteint Carla Thomas en lui faisant perdre son trône. Trop souvent comparé à la diva, Carla perd peu à peu la confiance du public au moment où d'important bouleversements troublent le quotidien de Stax.

 

Après dix ans passés à enregistrer dans le confort presque familial de Stax avec Steve Crooper et les autres membres des MG's, Carla est placée entre les mains du producteur de Detroit, Don Davis, à la demande d'Al Bell qui souhaite urbaniser le son Stax et voit en Carla une Diana Ross potentielle. Si la formule fonctionne bien au début de 1969 avec I Like What You're Doing (To Me), neuvième des classements R&B, le courant passe mal entre Don Davis et la chanteuse qui supporte mal la contrainte de placer sa voix sur des plages instrumentales pré-enregistrées.

 

Carla Thomas - I Like What You're Doing (To Me)

 

 

Pour Carla, l'album Memphis Queen constitue un tournant dans une carrière discographique qui s'effiloche lentement . Jusqu'à la faillite de Stax, la chanteuse reste fidèle à la compagnie sans pour autant y trouver son compte, alors que seuls Guid Me Well en 1970 et You've Got A Cushion To Fall On (avec la présence dans les chœurs du groupe The Emotions) deux ans plus tard, font de timides apparitions sur les hit-parades Soul.

 

Carla Thomas - Guid Me Well

 

Carla Thomas - You've Got A Cushion To Fall On

 

the Funky Soul story - Carla Thomas - The Queen Of The Soul

 

Au même moment, l'étoile de Rufus Thomas suit un parcours inverse alors qu'explose sa carrière de chanteur.  Après ses débuts sur Satellite avec sa fille en 1960, Rufus devient dans un premier temps l'un des interprètes réguliers de Stax. La première moitié de la décennie est d'ailleurs une période bénie pour ce danseur émérite qui profite de la folie du twist pour lancer d'autres modes. Six mois après avoir initié l'Amérique au Dog avec The Dog, il poursuit sur cette lancée à l'automne 1963 avec Walking The Dog, dixième au HOT 100 et cinquième sur le marché afro-américain avec plus d'un million d'exemplaires vendus, avant de capitaliser sur ce best-seller inattendu en enregistrant Can Your Monkey Do The Dog et Somebody Stole My Dog.

 

Rufus Thomas - The Dog

 

Rufus Thomas - Walking The Dog

 

Rufus Thomas - Can Your Monkey Do The Dog

 

Rufus Thomas - Somebody Stole My Dog

 

 

L'ascension de jeunes artistes comme Otis Redding, Sam & Dave et bientôt Johnnie Taylor joue en la défaveur du danseur vétéran qui se trouve progressivement écarté des studios. De manière caractéristique, lorsqu'Al Bell demande à ses équipes de lui fournir un record de vingt-huit albums au printemps 1968, le seul qui ne voit pas le jour est celui qui aurait dû être consacré à Rufus Thomas.

 

A cinquante-deux ans, celui-ci n'a pourtant pas l'impression d'être fini et il décide d'avoir recours à une recette qui lui a toujours réussi par le passé, celle de la danse noire ; depuis Bear Cat au début des années 1950 jusqu'à Walking The Dog dix ans plus tard, sa façon pour le moins pittoresque de faire bouger le ghetto reste unique.

 

Pour son grand retour, il a choisi de mettre à l'ordre du jour une veille danse, le "poulet", récemment revitalisée à Chicago. Comme les rythmes syncopés sont à la mode, son Chicken devient Funky et avec l'aide des Bar-Kays et de leur guitariste Michael Toles qui imite le caquètement du volatile, il revient sur le devant des charts noires au début des années 1970 avec une entrée dans le Top 30 Pop.

 

Rufus Thomas - Do The Funky Chicken

 

 

Al Bell ne tarde pas à comprendre tout le profit qu'il peut tirer de ce succès. Après avoir publié l'album Do the Funky Chicken, il demande à Rufus de penser à un nouveau 45-t.

Comme il le dit si bien : "Quand on avait besoin d'un hit chez Stax, il suffisait de demander à Rufus de se pencher sur la dernière danse à la mode et il enregistrait un best-seller."

 

La formule bat tous les records l'hiver suivant lorsque (Do The) Push & Pull, Part. I reste deux semaines de suite tout en haut des classements Soul, au moment où paraît un recueil qui illustre son extraordinaire vitalité sur scène, Rufus Thomas Live / Doing The Push & Pull at P.J.'s.

 

Rufus persiste et signe pendant l'été 1971 avec The Breakdown, Part. I qui ne rate que d'une place la première marche des charts, avant d'enchaîner au début 1972 avec un nouvel hommage à l'univers zoologique, Do The Funky Penguin, Part. I, quelques mois avant de crever l'écran sur la scène de Wattstax.

 

Rufus Thomas - (Do The) Push & Pull, Part. I

 

Rufus Thomas - The Breakdown, Part. I

 

Rufus Thomas - Do The Funky Penguin, Part. I

 

 

Comme sa fille, Rufus a refusé de quitter le navire Stax pendant la tourmente et sa carrière en studio prend quasiment fin quand la compagnie ferme définitivement ses portes. Extrêmement respecté à Memphis où il a fini par devenir un notable, celui qui se produit invariablement sur scène avec des bermudas de toutes les couleurs pour mériter son surnom de "plus vieux teenager du show-business" n'a jamais cessé d'animer ses émissions sur WDIA.

 

Jusqu'à sa mort, Rufus Thomas a poursuivi se carrière sporadiquement en studio dans des registres allant du hip-hop au blues (Rappin' Rufus pour Ichiban en 1986, That Woman Is Poison pour Alligator deux ans plus tard) ; il a même été sollicité par le cinéma, se révélant un acteur convaincant dans les films "Mystery Train" de Jim Jarmush en 1989, "A Family Thing" de Richard Pearce en 1996 et "Cookie's Fortune" de Robert Altman en 1999.

 

Rufus Thomas - Rappin' Rufus

 

 

De son propre aveu, la vie a comblé Rufus Thomas, non pas tant par son propre succès que grâce à celui de ses enfants : Marvell, pianiste et arrangeur réputé dans le milieu du R&B memphian, Carla, bien sûr, qui en plus de sa carrière de chanteuse, a enseigné les arts de la scène aux adolescents de sa ville natale après avoir travaillé un temps dans la publicité à Los Angeles et Vaneese enfin, qui a commencé par se faire connaître au sein du duo Siren avant d'obtenir deux best-sellers, Let's Talk It Over et (I Wanna Get) Close To You sous son nom en 1987, et dont on peut entendre la voix dans le chœur féminin du dessin animé "Aladin" des studios Disney.

 

Vanesse Thomas - Let's Talk It Over

 

Vanesse Thomas - (I Wanna Get) Close To You

 

 

source : Encyclopédie du Rhythm & Blues et de la Soul (2002, Fayard)

 


Discographie


> Rufus Thomas - LP's

1963 / Walking The Dog

Rufus Thomas - Walking The Dog / 1963

A1. The Dog

A2. Mashed Potatoes

A3. Ooh-Poo-Pah-Doo

A4. You Said

A5. Boom Boom

A6. It's Aw'Rite

B1. Walking The Dog

B2. Ya Ya

B3. Land Of A 1,000 Dances

B4. Can Your Monkey Do The Dog

B5. Cause I Love You

B6. I Want To Be Loved


1970 / Do The Funky Chicken

1970 / Do The Chicken

A1. Funky Chicken

A2. Let The Good Times Roll

A3. Sixty Minute Man

A4. Lookin' For A Love

A5. Bearcat

B1. Old McDonald Had A Farm (Part I)

B2. Old McDonald Had A Farm (Part II)

B3. Rufus Rastus Johnson Brown

B4. Soul Food

B5. Turn Your Damper Down

B6. The Preacher And The Bear

1971 / Rufus Thomas Live Doing The Push & Pull At P.J.'s

1971 Rufus Thomas Live Doing The Push & Pull At P.J.'s

A1. Monologue

A2. Ooh Poo Pah Doo

A3. Old McDonald Had A Farm

A4. Walking The Dog

B1. The Preacher And The Bear

B2. The Night Time Is The Right Time

B3. (Do The) Push And Pull

B4. Do The Funky Chicken


1972 / Did You Heard Me?

1972 Did You Heard Me?

A1. (Do The) Push And Pull, Parts 1 & 2

A2. The World Is Round

A3. (I Love You) For Sentimental Reasons

A4. The Breakdown Part 1

B1. The Breakdown Part 2

B2. Love Trap

B3. Do The Funky Penguin, Parts 1 & 2

B4. Ditch Digging


1973 / Crown Prince Of Dance

1973 / Crown Prince Of Dance

A1 Git On Up And Do It

A2 I Know You Don't Want Me No More

A3 Funkiest Man Alive

A4 Tutti Frutti

A5 Funky Robot

B1 I Wanna Sang

B2 Baby It's Real

B3 Steal A Little

B4 I'm Still In Love With You

B5 The Funky Bird


1977 / If There Were No Music

1977  If There Were No Music

A1. Who's Makin' Love To Your Old Lady

A2. If There Were No Music

A3. Don't Let Hate Tear The Whole World Down

A4. Hot Grits

B1. I Got To Be Myself

B2. Today I Started Loving You Again

B3. Blues In The Basement

B4. You Send Me

B5. Little Joint Around The Corner


1978 / I Ain't Gettin' Older, I'm Gettin' Better

1978 / I Ain't Gettin' Older, I'm Gettin' Better

A1. I Ain't Gettin' Older, I'm Gettin' Better

A2. I Got To Be Myself

B1. Give Me The Green Light

B2. Winning Streak

B3. He'll Never Love You The Way


1988 / That Woman Is Poison!

1988 / That Woman Is Poison!

A1. That Woman Is Poison!

A2. I Just Got To Know

A3. Big Fine Hunk Of Woman

A4. Blues In The Basement

B1. Somebody's Got To Go

B2. Breaking My Back

B3. The Walk

B4. All Night Worker


1996 / Blues Thang!

1996 / Blues Thang!

01. Think Twice Before You Speak

02. What Do You Want Me To Do

03. I Came Home This Morning

04. Mom's Apple Pie

05. Oh Baby! You Don't Have To Go

06. Don't Put No Headstone On My Grave

07. Last Clean Shirt

08. You're A Fool

09. The World Is Round

10. Miss Bunny

11. I Can Do Bad By Myself

12. Strolling Beale No. 2

13. Walking In The Rain



> Carla Thomas - LP's

1961 / Gee Whiz

A1 Gee Whiz, Look At His Eyes

A2 Dance With Me

A3 A Lovely Way To Spend An Evening

A4 Your Love

A5 Fools Fall In Love

A6 To The Aisle 2:40

B1 The Masquerade Is Over

B2 A Love Of My Own

B3 Promises

B4 It Ain't Me

B5 For You

B6 The Love We Shared


1966 / Comfort Me

A1 Comfort Me

A2 No Time To Lose

A3 Yes, I'm Ready

A4 Lover's Concerto

A5 I'm For You

A6 What The World Needs Now

B1 Let It Be Me

B2 A Woman's Love

B3 Will You Love Me Tomorrow

B4 Forever

B5 Move On Drifter

B6 Another Night Without My Man


1966 / Carla

A1 B-A-B-Y

A2 Red Rooster

A3 Let Me Be Good To You

A4 I Got You, Boy

A5 Medley : Baby What You Want Me To Do / For Your Love

B1 What Have You Got To Offer Me

B2 I'm So Lonesome I Could Cry

B3 I Fall To Pieces

B4 You Don't Have To Say You Love Me

B5 Fate

B6 Looking Back


1967 / King & Queen

A1 Knock On Wood

A2 Let Me Be Good To You

A3 Tramp

A4 Tell It Like It Is

A5 When Something Is Wrong With My Baby

A6 Lovey Dovey

B1 New Year's Resolution

B2 It Takes Two

B3 Are You Lonely For Me Baby

B4 Bring It On Home To Me

B5 Ooh Carla, Ooh Otis


1967 / The Queen Alone

A1 Any Day Now

A2 Stop Thief

A3 I Take It To My Baby

A4 I Want To Be Your Baby

A5 Something Good (Is Going To Happen To You)

A6 When Tomorrow Comes

B1 I'll Always Have Faith In You

B2 All I See Is You

B3 Unchanging Love

B4 Give Me Enough (To Keep Me Going)

B5 Lie To Keep Me From Crying


1969 / Memphis Queen

A1 I Like What You're Doing To Me

A2 I Play For Keeps

A3 Don't Say No More

A4 More Man Than I Ever Had

A5 I've Fallen In Love With You

A6 He's Beating Your Time

B1 Unyielding

B2 Strung Out

B3 How Can You Throw My Love Away

B4 Guide Me Well

B5 Precious Memories

B6 Where Do I Go


1971 / Love Means...

A1 Didn't We

A2 Are You Sure

A3 What Is Love?

A4 Daughter, You're Still Your Daddy's Child

B1 Love Means You Never Have To Say You're Sorry

B2 You've Got A Cushion To Fall On

B3 Il Est Plus Doux Que

B4 Cherish

B5 I Wake Up Wanting You


1991 / Hidden Gems

01 I'll Never Stop Loving You

02 I Wonder About Love

03 Little Boy

04 Loneliness

05 (Your Love Is A) Life Saver

06 Sweet Sensation

07 You'll Loose A Good Thing

08 I've Made Up My Mind

09 My Man Believes In Me

10 I Like It

11 Run Around

12 Good Good Lovin'

13 That Beat Keeps Disturbing My Sleep

14 If It's Not Asking Too Much

15 It Ain't No Easy Thing

16 Toe Hold

17 Good Man

18 I Can't Hide It

19 Thump In My Heart

20 Goodbye My Love


the Funky Soul story - Playlist de l'émission The Black Music Live #31 avec Rufus Thomas